Evolution des tarifs réglementés au 1er novembre 2018

Publié le 14 novembre 2018

Prix du gaz et tarif réglementé

Les tarifs réglementés de vente du gaz naturel (TRV) sont uniquement proposés par les fournisseurs historiques de gaz naturel (Engie et 22 entreprises locales de distribution, ELD). Ces tarifs sont réévalués tous les mois, en fonction de l’évolution du prix du gaz naturel sur les marchés, suite à une validation par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE). Les tarifs réglementés peuvent donc évoluer à la hausse ou à la baisse.

Cette évolution ne touche que les consommateurs de gaz naturel aux tarifs réglementés ou ayant souscrit une offre de marché indexée sur ces TRV.

Au 1er novembre 2018, les tarifs réglementés hors taxes d’Engie ont augmenté de 5,79%. D’après le communiqué de presse de la CRE, par rapport au barème en vigueur en octobre 2018, cette évolution se traduit par :

  • 1,9% de hausse moyenne si vous utilisez le gaz uniquement pour cuisiner (option tarifaire BASE) ;
  • 3,6% de hausse moyenne si vous utilisez le gaz à la fois pour la cuisson et la production d’eau chaude sanitaire (option tarifaire B0);
  • 6% de hausse moyenne si vous vous chauffez au gaz (option tarifaire B1).

Une hausse des tarifs réglementés du gaz à relativiser

Les tarifs réglementés de vente de gaz ont connu ces derniers mois plusieurs hausses, en raison notamment de la hausse du prix des importations de gaz naturel. Ce mouvement récent est toutefois à mettre en perspective de l’évolution moyenne de ces tarifs sur une plus longue période. Par ailleurs, les tarifs réglementés de gaz naturel des fournisseurs historiques ne sont pas les seuls tarifs disponibles pour les consommateurs français.
 

Le gaz : une énergie qui reste compétitive dans la durée

Entre le 1er janvier 2015 et le 1er novembre 2018, les tarifs réglementés de vente de gaz naturel hors taxe d’ENGIE n’ont augmenté en moyenne que de 5,3% (source : Communiqué de presse de la CRE du 19 octobre 2018). La CRE indique également que, sur la base des cours actuels du pétrole et du gaz naturel sur les marchés internationaux, « la tendance indicative pour les prochains mois est à une stabilisation ».

Le simulateur en ligne du Médiateur National de l’Energie permet, par ailleurs, de comparer l’évolution de la facture de gaz au tarif réglementé TTC à celle de l’inflation.

L’évolution des tarifs du gaz peut aussi être appréciée au regard des niveaux de prix des autres énergies. Dans cette optique, le baromètre des énergies élaboré par GRDF permet de se rendre compte de l’évolution et du positionnement des prix des principales énergies de chauffage depuis 2007.
 

Des offres non règlementées de fourniture de gaz qui se multiplient

Depuis l’ouverture du marché de l’énergie, des offres de marché, dont le prix est établi par contrat, sont proposées par tous les fournisseurs de gaz. Ces offres de marché peuvent être :

  • à prix indexé, reflétant généralement l’évolution des tarifs réglementés ;
  • à prix fixe sur 1, 2, 3 ou 4 ans, cet engagement valant en général pour le prix du kWh hors taxe.

Le nombre de fournisseurs proposant ce type d’offres ne cesse d’augmenter. Pour vous aider à faire le bon choix, le Médiateur National de l’Energie propose des outils et des fiches pratiques sur son site energie-info.fr. Vous pouvez, par exemple, comparer les montants des factures associées aux offres des différents fournisseurs de gaz grâce à son comparateur.

A noter

Traduite en augmentation de facture mensuelle, la hausse des TRV au 1er novembre 2018 correspond à un supplément d’environ 3€ par mois pour une maison neuve et environ 6€ par mois pour une maison plus ancienne.

Améliorer l’efficacité énergétique de votre logement pour maîtriser votre facture de gaz

Pour réduire votre consommation énergétique et ainsi limiter l’impact de la hausse des prix des énergies sur votre facture, la rénovation de votre logement constitue une option d’autant plus intéressante qu’elle fait actuellement l’objet d’un soutien financier de l’Etat.
 

Des travaux de rénovation énergétique éligibles aux aides publiques

Des actions visant à réduire la consommation de gaz, comme des travaux d’isolation du logement, ou le remplacement d’une ancienne chaudière par une chaudière à haute performance énergétique, qui permet jusqu’à 30% d’économie sur la consommation de gaz, sont ainsi un moyen de diminuer très significativement la facture de gaz.

La rénovation énergétique est notamment encouragée par les pouvoirs publics via un dispositif d’aides financières. Les principales aides publiques disponibles en 2018 pour mener des travaux d’efficacité énergétique sont :

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) de 30% sur le prix d’achat TTC des équipements,
  • La TVA réduite à 5,5%,
  • L’Eco-prêt à taux zéro,
  • Les aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah).

Toutes ces aides sont soumises à des conditions d’éligibilité. Retrouvez plus d’informations sur l’ensemble des subventions disponibles et les modalités de celles-ci dans notre rubrique dédiée aux aides à la rénovation.