Forte baisse des tarifs réglementés du gaz au 1er juillet 2019

Bon à savoir pour vos travaux | Publié le 05.07.2019

Les tarifs réglementés du gaz hors taxe baissent, en moyenne, de -6,8% au 1er juillet 20191. Une bonne nouvelle pour les clients se chauffant au gaz et bénéficiant de ce tarif (ou d’un prix indexé sur cette référence) qui voient leur facture d’énergie continuer de s’alléger en 2019.

Le gaz, une énergie compétitive dans la durée

La baisse des tarifs réglementés du gaz est une bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat des foyers concernés qui avaient déjà bénéficié de baisses successives sur le 1er semestre 2019 (-5,9% en moyenne). Que ceux ayant souscrit à une offre de marché à prix fixe se rassurent, le gaz est un choix économique pertinent dans la durée !

Pour s’en convaincre, il suffit de consulter le baromètre des énergies élaboré par GRDF qui permet de visualiser l’évolution et le positionnement des prix des principales énergies de chauffage depuis 2007.

Malgré les variations tarifaires régulières, sur ces 15 dernières années, la facture annuelle de gaz naturel a ainsi été en moyenne de 20% à près de 50% moins chère que celle des autres énergies.

Facture énergétique moyenne annuelle de chauffage et d'eau chaude sur 15 ans, entre 2004 et 2018, pour différentes énergies en maison individuelle existante* (en € TTC/an)

Choisir le gaz permet donc d’alléger la facture d’énergie année après année.

Et pour encore plus d’économies, les clients gaz et ceux qui ne le sont pas encore peuvent opter pour des équipements gaz toujours plus performants. Grâce au dispositif d’aides encadré par l’État, le moment est idéal pour se lancer dans la rénovation de son logement et aller vers une maîtrise accrue de ses consommations d’énergie.

En particulier, le remplacement d’une ancienne chaudière par une chaudière gaz Très Haute Performance Énergétique fait partie des actions de rénovation très performantes faisant actuellement l’objet d’une forte incitation des pouvoirs publics.

Pour plus d’économies, faire le choix d’une chaudière gaz Très Haute Performance Énergétique

Photo chaudière à condensation murale gaz naturel - PROJET GAZLe remplacement d’une ancienne chaudière (gaz, fioul, charbon) par une chaudière gaz plus performante permet de réduire les consommations d’énergie et donc de réaliser des économies au quotidien.

Ainsi, l’installation d’une chaudière à Très Haute Performance Énergétique (THPE)2, de par ses rendements améliorés, permet des économies allant jusqu’à 30 % sur les consommations de chauffage et d’eau chaude selon l’ancienneté de la chaudière remplacée3 .

Bon à savoir : grâce au dispositif d’aides encadré par l’État, installer un équipement gaz moderne, performant et intelligent est facilité. En 2019, il est ainsi possible de faire financer de 30 à 80% du montant de ses travaux de chauffage, selon le niveau de ses revenus. Quelques exemples de ces aides sont donnés ci-dessous.  

 

Les aides 2019 pour les travaux de rénovation au gaz

Les pouvoirs publics encouragent les actions visant à réduire les consommations d’énergie (travaux d’isolation, remplacement d’une ancienne chaudière, etc.) et ont ainsi mis en place, en 2019, un dispositif d’aides incitatif et accessible à tous.

Les équipements gaz performants sont éligibles à plusieurs de ces aides parmi lesquelles on peut citer :

Pour en savoir plus sur les conditions d’éligibilité de ces aides, vous pouvez consulter notre rubrique dédiée aux aides à la rénovation énergétique et utiliser notre outil de simulation des aides.


Crédits photo : SAUNIER DUVAL / VAILLANT- Reproduction interdite

* Hypothèses de calcul et sources :
- Logement de référence : Maison individuelle de plain pied construite en 1985 en zone climatique H1a (nord), de surface indicative 100 m².
- Equipements de référence : Convecteurs NFC + cumulus > 15 ans en électricité, chaudière > 15 ans pour les combustibles, eau chaude instantanée en gaz naturel et propane, accumulée en fioul.
- Méthode de calcul des consommations énergétiques de chauffage et eau chaude : selon méthode 3CL-DPE, basées sur besoins annuels types RT1982 calculés selon énergie de chauffage (100 kWh/m² en électricité, 107 kWh/m² pour les combustibles, 18 kWh/m² pour l’ECS toutes énergies) et les rendements globaux des équipements installés
- Factures énergétiques : basées sur les consommations de chauffage et eau chaude (abonnement inclus pour le gaz naturel, différentiel d’abonnement 12 kVA heures creuses / 6 kVA base inclus pour l’électricité), hors autres usages, hors frais de maintenance. Prix des énergies : moyennes annuelles MTES/SDES (base PEGASE), tarifs réglementés pour le gaz naturel et l’électricité.

Baisse moyenne des tarifs réglementés de vente d’Engie, hors taxe et contribution, source : Délibération de la Commission de régulation de l’énergie du 25 juin 2019 portant avis sur le projet d’arrêté relatif aux tarifs réglementés de vente de gaz naturel d’ENGIE

2 Voir l'article 18 bis de l'annexe 4 du Code général des impôts, disponible sur https://www.legifrance.gouv.fr. Une chaudière individuelle à très haute performance énergétique (de puissance inférieure ou égale à 70 kW), est caractérisée par une efficacité énergétique saisonnière pour le chauffage, définie selon le règlement (UE) n° 813/2013 de la Commission du 2 août 2013 portant application de la directive 2009/125/ CE du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne les exigences d'écoconception applicables aux dispositifs de chauffage des locaux et aux dispositifs de chauffage mixtes, supérieure ou égale à 92 %

3 Économies d’énergie en kWh/an : jusqu’à 20% en remplacement d’une chaudière standard moderne et jusqu’à 30% en remplacement d’une chaudière de 25 ans. Source : Ademe.

Sur le même thème

Recherche

Taper les termes de votre recherche ou votre code postal pour trouver des événements près de chez vous :