Biométhane : la version 100 % renouvelable du gaz naturel

Publié le 5 décembre 2018

Produit localement, le biométhane est une énergie verte très utile puisqu’elle présente les mêmes propriétés que le gaz naturel et peut facilement être injectée dans le réseau de distribution. Mais quelles sont ses caractéristiques ? Quelle différence avec le biogaz ? Comment le biométhane est-il produit ? Les réponses ici.

Qu’est-ce que le biométhane ?

Le biométhane est une énergie renouvelable produite à partir du traitement de déchets organiques. Elle présente des caractéristiques similaires au gaz naturel. Une fois injecté dans le réseau de distribution de gaz, le biométhane arrive jusque chez vous et peut être utilisé pour vous chauffer, pour cuisiner, pour produire de l’eau chaude... Bref, il ressemble à s’y méprendre au gaz naturel que nous connaissons tous, mais en version 100 % locale et renouvelable.

Biogaz et biométhane : quelle différence ?

Vous avez entendu parler du biogaz et du biométhane mais ne savez pas quelle est la différence ? Le biométhane, c’est tout simplement la version épurée du biogaz. En effet, le traitement des déchets donne naissance à une énergie : le biogaz.

Ce biogaz peut être utilisé tel quel dans certains cas, mais pour être injecté dans le réseau de gaz naturel, il doit d’abord être épuré. Ainsi, après désulfuration, déshydratation et décarbonation… Le biogaz devient du biométhane, un gaz vert qui s’utilise exactement comme du gaz naturel.

Une énergie locale et renouvelable : de quoi parle-t-on ?

S’il a les mêmes propriétés que le gaz naturel, le biométhane n’a pourtant pas les mêmes origines. En effet, alors que le gaz naturel est extrait des sous-sols, le biométhane est produit à partir de matières premières renouvelables : les déchets organiques issus des milieux agricoles, agroalimentaires, ménagers….

En plus d’utiliser une ressource renouvelable, le biométhane est produit localement. En effet, pour trouver des déchets organiques, nul besoin de vous rendre à l’autre bout de la planète. Ils sont tout autour de nous. A l’échelle d’un territoire, on peut notamment valoriser les déchets alimentaires des cantines scolaires, les tontes de pelouse d’une collectivité, le fumier des terrains agricoles, les déchets ménagers des habitants, les boues des stations d’épuration…

La production de biométhane : comment ça marche ?

Une fois collectés, les déchets sont acheminés vers une unité de méthanisation. Son rôle ? Reproduire un procédé naturel de dégradation des matières organiques par des bactéries. Les déchets sont alors privés d’oxygène, chauffés et brassés pendant plusieurs jours.

Une fois le processus de méthanisation achevé, on obtient d’un côté le digestat et de l’autre le biogaz. Le digestat servira d’engrais naturel pour les terres agricoles tandis que le biogaz, lui sera utilisé comme énergie verte.

Le biogaz issu du méthaniseur peut être utilisé de deux manières :

  • Tel quel, le biogaz est utilisé en cogénération : le biogaz issu du méthaniseur alimente un moteur pour produire de l’électricité renouvelable redistribuée sur le réseau public, et/ou de la chaleur, utilisée à proximité pour alimenter les écoles ou piscines municipales par exemple.
  • Transformé en biométhane, et injecté sur le réseau : une fois épuré, le biogaz se transforme en biométhane. Ce biométhane sera alors odorisé pour des raisons de sécurité puis injecté dans le réseau de gaz naturel. Une fois injecté dans le réseau de distribution, le biométhane se mêle au gaz naturel classique et sera donc distribué dans les logements, les écoles, les entreprises, les industries… Pour chauffer, produire de l’eau chaude ou cuisiner de bons petits plats.

Aujourd’hui 72* sites injectent du gaz vert aux quatre coins de la France !

 

* 72 sites qui injectent du biométhane dans les réseaux de gaz français dont 61 sites sur le réseau exploité par GRDF. Source : grdf.fr